Facebook Youtube Pinterest Instagram

Commençons à rentrer dans le vif du sujet. 9 avril, 8:43 Du matin. Cela fait 3 nuits que je répète de nuit pour l’événement du 25eme anniversaire de Disneyland Paris. Et ce matin, après un shift de travail de 21h à 7h, me voilà sur le chemin d’une audition. Oui oui. Une audition !

Celle-là, je ne l’avais pas encore faite ! Une audition sans dormir!

L’audition est pour le projet Du film “les Chatouilles”, tiré du spectacle fabuleux d’Andrea Bescond. J’avais adoré ce spectacle, et j’ai vraiment envie de me présenter pour ce projet. Mais comment ça va se passer sans avoir dormi ?

Le contexte.

En ce matin du 9 avril, nous sommes 5 fous à nous présenter dans le groupe de 10h sans avoir dormi : Caroline, Billy, Baptiste, Adrien, et moi (non, parce que j’ai pas envie que vous croyez que je suis la seule folle dans  ce monde de danseurs !). Avec Adrien, pour se motiver, on s’est donnés rendez-vous pour se prendre un big petit-déjeuner, histoire de prendre de la force. On est (éclatés) plutôt fatigués, mais le projet est tellement cool… Evidemment qu’on va la passer cette audition !

L’audition.

Andrea nous présente d’abord le projet et nous explique ce qu’elle recherche:  elle veut constituer une équipe qui s’entend bien, dans la bonne ambiance…. Elle est heureuse de nous voir ici, sachant que le projet n’est pas bien payé, elle ne s’attendait pas à autant de monde…

Je trouve ça chouette de le reconnaître devant nous! Danseuse elle-aussi, je pense qu’elle sait que lorsqu’un danseur se sent considéré il donne le meilleur de lui-même.

Nous mettons tous nos prénoms sur un bout de scotch qu’on colle sur notre t-shirt. Y compris Andrea, Mickaël Fau et Sonia (assistants chorégraphes sur le film).

Evidemment, mon vrai prénom.

Nous sommes à cette session Du matin environ 25 (deux autres sessions sont prévues dans la journée) …

L’audition se déroule en 4 étapes :

  1. L’échauffement

Basé sur des postures de yoga, Mikael Fau nous met tous à l’aise et échauffe bien nos corps à travers mouvements et respirations ( je vous jure que j’ai apprécié ce moment pour retrouver mon corps et ma concentration !)

  1. Les exercices

On enchaîne quelques exercices “basiques“, dégagés, petits battements en l’air, quelques levés de jambes, histoire de voir jusqu’où va la gambette… des petits sauts et une diagonale de sauts !

Je me sens à l’aise ici car je suis habituée depuis toute petite à travailler comme ça ! Etant danseuse académique classique et contemporaine de formation, ce sont des exercices qui sont intégrés dans mon corps, je ne dis pas que je les ai fait parfaitement évidemment. Mais, cette étape me permet de me rassurer et de me concentrer…

  1. La chorégraphie.

Andrea nous apprend “une phrase” (traduire par enchaînement de danse) : elle dure environ 5X8 (alerte novice: nous danseurs, nous comptons la musique en mesure de 8 temps, ce qui fait beaucoup rire les musiciens…)

Elle donne les détails, les accents qu’elle veut voir dans notre danse: des mouvements précis, elle veut que la danse soit nette et énergique.

Une fois l’apprentissage terminé, nous passons par groupe de 5, puis par groupe de 3.  Deux fois. Elle prend le temps de nous regarder chacun.

Là, je commence à sentir la fatigue! Mes appuis sont un peu moins stables… Mon 1er passage était moyen.

Ce qui se passait dans ma tête…

Heureusement le tour d’après, avec la respiration (merci Mikaël de nous avoir échauffer ainsi!), j’ai réussi à me remettre dans mon corps ( moins de nervosité en allant à l’essentiel) et les sensations étaient meilleures. J’ai porté mon attention sur les moments qu’elle nous avait précisé juste avant , et laissé le mouvement et l’énergie circuler…

  1. L’improvisation

La consigne est de passer un par un ou à deux comme on le sent, et d’improviser sur la musique que Mikael choisit …

Ok, l’improvisation, quand on n’a pas l’habitude, ça peut être tellement déstabilisant ! Mais je dois avouer que j’adore improviser

Et tant mieux parce que, franchement, maintenant, c’est quasi obligatoire de passer par l’impro dans un casting…

Cest un entraînement et ça ne vient pas naturellement !

La clé, c’est de travailler les improvisations comme on ferait des abdos ou des etirements: régulièrement et souvent.

En général, quand on me demande d’improviser en audition, je fais en sorte de passer dans les premières, comme ça je suis assez libre et ne me laisse pas influencer par les autres: j’y vais : point. Le but d’une impro est de montrer qui on est vraiment…

Pour mon impro : je commence donc en danseuse classique !

Je fais des petites menées (non ce n’est pas moi la)

suivies d’une arabesque (toujours pas moi).

puis je me prépare et je commence à faire des fouettés… (ah, la oui c’est moi!)

https://www.instagram.com/p/BGHeo_bOj8n/?taken-by=whyhildadance

J’enchaîne par une danse plus contemporaine plutôt dans le relâché du corps, un peu de danse au sol…

À la fin de tous les passages (un régal de regarder les autres danseurs improviser, beaucoup de talents réunis dans la même pièce !) Andrea se lève et improvise aussi avec la dernière fille qui passe (bisous Fanny) en Krump! Andréa est juste impressionnante !

Bilan

Il est 12:45 et je suis au bout de ma vie… mais vous savez quoi? Je l’ai fait !

Oui, j’ai réussi à passer une audition sans dormir (et sans me blesser !!)…

Bon, c’est un cas de force majeur et je ferai en sorte quand même de dormir pour les prochaines… Mais avoir été au bout de ce petit challenge perso me redonne le sourire !

Je suis exténuée mais très heureuse d’avoir participé à cette audition.  Quelle magnifique ambiance ils nous ont créé ! Des auditions comme ça j’en refais à la pelle, même sans sommeil !

Et vous, c’est quoi le truc le plus fous que vous ayez fait pour une audition ?

Nb : Suite à cette audition, j’ai fait partie de l’équipe des 20 danseurs pour le film 😉

“Cri de joie”

Une bien belle aventure et de magnifiques rencontres que je vous raconterai dans un prochain article..

Bisous les Biches.

Hilda.

 

Footer