Facebook Youtube Pinterest Instagram

“Un jour, tu danseras en Jamaïque avec Usain Bolt” . Si quelqu’un m’avait dit çà quelques années auparavant, je lui aurais ri au nez  (et conseillé d’arrêter l’herbe aromatique du sus-dit pays.) Pourtant, c’est ce qui m’est arrivé au mois de juin: Les dix jours les plus improbables de ma vie…  Accrochez vous, l’aventure est surréelle! Voici la première partie de “J’ai dansé en Jamaïque avec Usain Bolt”.

Comme toute histoire de danseuse, cet incroyable aventure a commencé par… un casting! Le 30 mai, j’ouvre ma boite Messenger de Facebook. Une amie (coucou Elisabeth!) m’envoie cette annonce de casting.

Ca tombe bien: je suis dispo pendant la période demandée. J’envoie ma candidature mais dans ma tête, je  me dis :

« les plans comme çà , c’est toujours pour les autres de toute façon… »

La directrice de casting me contacte et me donne tous les détails. Le rendez vous est pris pour le casting quelques jours après. Elle m’envoie le briefing composé du scénario ou « storyboard » du spot, les vidéos d’inspiration pour la chorégraphie, la musique. Je regarde tout çà… Et un détail retient mon attention: Usain Bolt est la star de l’histoire.

Vraiment? Ce n’est pas une blague?

Ok, donc ce plan devient de plus en plus (impossible à avoir) intéressant…

 

La préparation

 

J’écoute la musique en boucle. Je veux être sûre de connaître chaque rythme, mélodie, et impulsion de voix de la chanteuse. Je teste quelques mouvements à la maison.

La musique est tres rhytmée, d’influence hip hop. J’adore le son!

Plutôt de formation classique et contemporaine, je fais en sorte de trouver des mouvements avec des énergies “hip hop” (plus d’impulsion, de rythme), tout en restant fidèle à ma personnalité …

Le jour J

Pour ce genre de casting, il faut rester “naturelle” (qu’ils disent tout le temps)…

Ayant passé 3h à répéter avec Adrien, je pense que je vais être bien au niveau du naturelle la.

Je choisis mon look. Le style demandé c’est d’être chic mais stylé. (Oui, ça fait thème des “reines du shopping”… )

J’ai donc choisi cette tenue, dans laquelle je suis à l’aise pour danser.

(Je n’ai retrouvé que le Boomerang de fin de répétitions avec Adrien Ouaki)

Pantalon et haut: Zara. Chaussures plateformes, lacoste.

C’est l’heure du casting !

Quelques minutes de retard réglementaires après (qui me permettent de parler avec les copines sur place), je rentre finalement dans la salle avec la directrice de casting , et me poste devant la caméra.

 La présentation.

10 mn maximum dans le studio ! C’est ce que j’ai pour vendre ma vie.

Dans le milieu de la pub, ils n’ont pas le temps.

Face caméra, je me présente : nom, prénom, âge, taille, style de danse, niveau…

Le genre de sourire que tu sors quand on te demande de regarder la caméra…

Puis, je me mets de profil, de ¾, l’autre profil, cheveux attachés, détachés, fais un tour sur moi-même, regard caméra, sourire ( pour voir si tous les angles correspondent à leur idée du personnage ou non).

La danse.

 1mn de chorégraphie. Je suis plutôt calme, parce que j’ai travaillé en amont mes mouvements.

Je fais attention à rester bien dans le champ, et d’être aussi assurée que possible dans mes mouvements.

Que l’esprit de Beyoncé soit avec moi…

Deuxième passage, mais cette fois-ci, les cheveux attachés et « sans le foulard autour du cou, ça coupe ta ligne de nuque » ( c’était pour moi le truc “stylé” de ma tenue, hahah ).

Je m’exécute.

Casting Fini.

Même si je ne me suis pas sentie trop nulle ici, aucune illusion:

Ce genre d’audition, c’est  comme le loto:  tu joues, mais tu gagnes jamais vraiment… Enfin c’est ce que je croyais…

 

L’attente et la réponse surprise (ou la réponse surprise et l’attente?)

Nous sommes lundi, deux jours se sont passés depuis le casting. Et l’improbable se produit.

Je reçois LE coup de téléphone.

« On attend la validation de la production, mais c’est à 90% sûr : tu fais partie de l’équipe ! »

 

Ok, donc je saute partout dans l’appartement avec ma coloc Sarah en criant « Je pars en Jamaique ! ».

Suivie de la chorégraphie de la joie…

Happy See Ya GIF - Find & Share on GIPHY

 

Mais il reste 10% d’incertitude. Je me calme vite fait. Haha.

J’envoie tout ce qu’on me demande d’envoyer… Et puis…

Les scénarios…

Et donc, j’attends. Dans ces moments là, c’est long d’attendre ! La production tarde à donner sa validation. Je me fais tous les scénarios possibles dans ma tête :

Scenario 1  Peut être qu’en fait je ne conviens pas ? Et ben voilà, ça m’apprendra à crier victoire avant l’heure !!
Scénario 2 Ils se sont trompés dans mon nom et c’est une autre fille  qu’ils voulaient booker…
Scénario 3 En fait, c’est une blague et ce plan n’a jamais existé…

 #lattenterendfou

 

 Je retiens mon souffle…

 

Avec, mon ami Clément G. , on s’envoie des messages via whatsapp, pour se soutenir dans l’attente, lui aussi est comme moi: 90% pris (mais on se dit que quand même, la Jamaïque ensemble put*in…)

Le vendredi

Et finalement… Les billets d’avions sont dans ma boite mail !!! Maintenant c’est réel:

Dans deux jours, je serai à Kingston pour une semaine, pour danser aux cotés de Usain Bolt ! Et le meilleur c’est que mon ami Clement aussi!!!

« Explosion de joie autorisée ! »

Allez Usain, t’inquiète pas, dans deux jours, j’arrive!

La suite très vite…

Bisous Biches.

Hilda

 

Footer