Facebook Youtube Pinterest Instagram

Hello vous <3 J’espère que vous allez bien et que vous passez un bel été. Moi, ça, y est: je suis en vacances depuis vraiment deux jours. Et je peux vous dire que je ne suis pas peu fière de ce que je viens de réaliser. Je ne peux rien dire pour l’instant hashtag, la superstition. Mais, j’ai abattu un boulot que je n’avais jamais fais avant… On croise les doigts. Aujourd’hui, Je vous partage les photos du dernier shooting avec la Marque Superbe Paris et la photographe Laurence Revol pour une raison précise: car  j’ai envie de vous parler de mon corps. Pourquoi? J’ai envie de vous parler du fameux “dancer body” Et de faire le point avec vous à ce sujet avant la rentrée.

 

Le corps

Je suis une femme qui danse. Et ça, c’est beau non? Pourtant, d’aussi loin que je me souvienne: j’ai plus souvent observé mon corps, du côté obscur de la force,  plutôt que de le chérir.

Effectivement, je me suis (ou on m’a) mis en tête que  je n’avais pas le corps “type” d’une danseuse.

Photo: Laurence Revol, Vintage collection, Superbe Pars

Alors, j’ai commencé par lui écrire une lettre “Mon corps est mon amour” . Honnêtement, ça m’a fait du bien, et j’ai vu que je n’étais pas la seule à avoir besoin de déclarer ma flamme à mon corps.  

Il me semble donc que c’est important de vous partager ceci:

Je n’aime pas la forme de mon corps tout le temps.  

Avec le cocktail 2020: confinement, les jobs qui s’annulent, la reprise de la danse qui ne se passe pas sur les Start-in block: c’est  les montagnes russes du feeling bad ou good dans mon corps, en ce moment. Pourquoi j’attache tant d’importance à son aspect extérieur? 

Cela me parait bien de vous faire un update sur ce que je ressens en ce moment. Alors, est-ce grave docteur? Il me semble que non.

Photo: Laurence Revol, Vintage collection Superbe Paris

En vrai: tout le monde devrait s’en foutre de l’aspect de notre corps.

Y compris, surtout , nous-même.

Franchement,  est-ce que vraiment, avoir un corps confection 36, ça nous permet de mieux interpréter sur scène, qu’un corps d’une autre taille? Vraiment, est-ce que mesurer 1m68, me fait mieux danser qu’un.e danseur.se plus ou moins grand.e que moi? 

Que faut-il alors pour être danseur.se pro?

Les critères qui me paraissent les plus importants: 

  • être en forme, niveau cardio et souffle.
  • que nos corps, et nos esprits, soient disponibles, prêts à danser,
  • esprit d’équipe
  • avoir des skills d’interprétation.

Donc: à quel moment, la forme extérieure de notre corps nous empêche d’être danseur.se pro? 

Dans nos têtes, on se dit que c’est un problème, quand on interprète les regards de nos collègues comme un jugement, alors qu’en fait, ils sont peut-être en train de se juger eux-même, ,qui sait.

(Moi, quand on me dit que ce ne sont pas forcément les critères qu’on prend en compte en casting) 

Ce serait vraiment cool que les chorégraphes, directeurs.trices artistiques, productions, commencent à bouger les lignes à ce niveau-là dans leurs critères…

Vous savez ce qui serait bien? C’est que nous intégrions tous que nous sommes des êtres vivants. Donc que nos corps n’ont pas la même forme tout le temps, et que c’est NORMAL.

Une nouvelle révélation: c’est aussi à celles et ceux qui ont le power de faire bouger les lignes là-dessus. Est ce qu’un corps doit correspondre à un standard pour nous faire passer des émotions? Ce serait vraiment interessant qu’on en discute ensemble ouvertement de tout ça. Histoire de faire redescendre la pression, qui peut-être pourrait ne pas exister. 

 Pour les autres, on prône le “à bas les codes” ! Pour nous-même: c’est une autre histoire…

J’en suis le parfait exemple. C’est dingue. Demandez à mon mec, il vous racontera mes larmes devant le miroir juste parce que je vois de la cellulite sur mes cuisses. N’importe quoi. (Mon amour, je t’aime, et merci de me soutenir même dans ces moments peu raisonnables).

Je me mets tellement la pression les gars! 

Dancer body traduction

Alors ça veut dire quoi, avoir un Dancer body? Je pense que ça commence par faire évoluer nos propres regards. J’ai envie d’arrêter de me comparer à des codes extérieurs qui ne veulent finalement rien dire, et capter que mon corps est déjà un dancer body, puisque je danse. Punto final. 

 Alors aujourd’hui, je vous partage mon corps et mes fesses en gros plan.

Photo: Laurence Revol , Vintage collection, Superbe paris.

 

Vous montrer que mon corps n’est pas régulier, c’est un step pour moi:

  • j’ai eu la chance de poser pour Laurence Revol lors de la campagne “Vintage collection” de Superbe Paris. ET j’aime tellement ces photos. La mise en valeur de mon corps par l’oeil talentueux de Laurence, les beaux modèles de maillot de Mélanie. Le fait de trouver mes fesses belles, même si pas régulières. C’est une première que je suis heureuse de montrer.

Je partage ça aussi pour toi qui serait complexé par ton corps pour une raison qui t’appartient. T’inquiète, on a tous quelque chose qui nous dérange. Mais t’inquiète: ça ne t’empêchera pas de danser, tu composeras avec et tu verras, tu vivras des trucs vraiment cool.

Can we just dance, please?

Pour finir, je partage ça pour nous tous, danseuses, danseurs mais aussi D.A, productions, chorégraphes: pouvons-nous juste danser?

Nous occuper des vraies choses importantes: évoluer artistiquement, prendre soin de nos corps et nos esprits pour améliorer nos techniques, proposer de belles choses sur scène, en vidéos, et puis surtout travailler, et faire attention à nous, ensemble.

Simplifions-nous la vie.

Venez, on zappe les regards de haut en bas les uns sur les autres, pour savoir si l’autre est mieux foutu que nous, mais observons-nous pour s’élever ensemble. En audition, en repet’, ou en training. PARTOUT!

En tout cas, moi, j’ai vraiment envie de ça. 

Sourire avec le coeur, c’est embrasser son ombre et sa lumière, se révéler au monde dans toute son humanité. Ce n’est pas toujours évident, mais c’est une belle mission de vie. 

Voila, aujourd’hui, c’est un article pour vous dire que je suis humaine.

Je vous envoie de l’amour, et j’ai hâte de vous retrouver avec tous nos corps, qui dansent!

Bisous Biche

Hilda.