Facebook Youtube Pinterest Instagram

REDHA. Quand on prononce “Redha”, on sait déjà : c’est la danse incarnée, la danse passion… Ou rien! On dit Redha et on voit: son énergie passionné, son style, ses mains graphiques. Pour vous dire: Redha, n’a même pas besoin que l’on cite son nom de famille: il a la carrière, dont tous les chorégraphes rêvent, envient… Ou jalousent. A vous de choisir votre adjectif. Partout où il passe, il impacte. Télé, Comédies musicales, les plus grandes compagnies de danse au monde… Partout, il y à son empreinte.  Pourquoi? Parce qu’il est entier. Ses gestes sont des signatures. On connait aussi quelques légendes de chaises qui volent en répèt’, on sait sa parole parfois glaçante si tu n’es pas à fond dans ton mouvement en classe… Mais on sait aussi qui l’est celui qui croira en un/e artiste et l’emmènera au maximum de lui/elle-même, lorsqu’il ressent sa passion, et ce, peu importe les Codes du moment. Derrière son Aura imposante, voici, à travers cet interview made in Hilda, celui qui vous fera danser lors des Rdv Parisiens et Hilda des demain. De rien. <3

1. Tout d’abord, qui es-tu?

Je suis né d’un père Algérien et d’une mère Italienne, élevé en Algerie. Quelqu’un de très privé, qui doute toujours de ce qu’il doit faire, je suis toujours aussi naïf , mais toujours provocateur, malgré les coups de la vie. Je suis donc une mixité essayant de vivre sur cette Terre de mes passions, qui sont le théâtre et la danse . Je suis un espèce d’ovni qui essaie de comprendre la vie.

2. C’est quoi la danse pour toi? 


C’est tout ce que je ressens , ce que je vis , et expérimente . Il y a quelque chose de mystique dans la danse… Elle est ancestrale et presque divine. On y trouve toutes les émotions de l’être humain: de la joie au désespoir. La danse c’est aussi regarder les gens marcher , prendre un café… Elle est toutes ces choses de la vie. La Danse, c’est la vie.

3. Comment et pourquoi as-tu commencé la danse? 


Par hasard!

Je me destinais plutôt au théâtre: je voulais être acteur. Puis un jour, une amie m’a emmené voir un cours de danse classique. Ca a été la revelation.Ce hasard m’a ouvert un univers dont je n’avais aucune idée. Cet univers m’a fasciné: je ne l’ai plus quitté.

4. Quel est ton souvenir le plus intense grâce ,ou à cause, de la danse?


Il y en a tellement, c’est difficile à dire. La danse m’a fait vivre tellement de sentiments forts. Je dirai lorsque j’ai reçu le 1er Prix de chorégraphie de Tokyo. Ce moment est peut-être celui où j’ai compris que je pouvais être un choregraphe. Même si mon succès a la télévision me faisait déja vivre des choses intenses, j’ai compris lors de ce prix , au milieu de tout le gotha de la danse, que c’était possible pour moi aussi, ici .

5. Tu es chorégraphe. Qu’est-ce qui t’intéresse chez un danseur/une danseuse?

Sa personnalité , sa sensibilité , sa passion, bien sûr sa technique aussi, mais c’est la personne qui me séduit. Je ne sais pas pourquoi mes yeux s’arrête sur elle , ou lui , c’est viscérale. Il y a quelque chose qui me fascine en elle ou lui, et que je ne peux pas vraiment expliqué.

 Il y a sa façon de voler la chorégraphie et de me donner  quelque chose de son être interieur. 
L’envie de travailler et de connaître la personne à travers la danse: car on ne peut pas mentir en dansant . 

Redha

 

6. Quel est ton processus de création/ d’où te vient l’inspiration? 


Cela vient de ma vie, de ce que je vis , ce que je vois sur cette terre. De mes voyages et mes rencontres avec les artistes. D’une envie de dire quelque chose à un moment qui est vital pour moi.

Cela peut être de la société dans laquelle on vit, de la politique , du cinéma. Les danseurs aussi m’ouvrent des portes, en partageant leur vie en studio. Beaucoup de choses sont sources d’inspiration!

Le processus est vivant: il évolue au fil de la creation. La création aussi est vivante: c’est quelque chose qui est en marche tout le temps.

7. Quel est le plus gros challenge en tant que chorégraphe selon toi?

Etre soi, ne pas se prostituer, rester le plus honnête et ouvert sur notre monde, sur la réalité de la vie.


8. Comment vois-tu la danse aujourd’hui ? 


La danse a beaucoup changé depuis le temps où j’ai commencé. Elle a ouvert la porte a beaucoup d’autres arts,  qui ont contribué à la rendre plus accessible, plus populaire, dans le vrai sens du terme , plus pour le peuple.La société a changé, donc les visions ont changé. Les gens ont une approche différente du monde.

Le métier de danseur aussi a changé: on demande beaucoup a un danseur aujourd’hui , et en même temps,  on voit vraiment n’importe quoi. Les médias et réseaux sociaux ont changé la donne. Aujourd’hui tout le monde est danseur, acteur…  Tout le monde veut être une star.

Je ne crois pas, à un statut lorsqu’on parle d’une passion, d’un art. Il y a le travail, l’investissement, le parcours… C’est un long chemin que d’être danseur. Mais on est dans une société qui est beaucoup dans le paraître avant d’être. Alors évidemment, l’art suit cette route. L’art n’est que le reflet de notre société: la création est l’âme de notre monde.

Redha.

9. Quel serait pour toi le meilleur conseil à donner à un danseur/une danseuse pro ou en devenir?

Je ne sais pas… Etre le plus fidèle à son rêve? Que le chemin est dur, et que le talent n’est que 20% de la réussite? Ce sont les 80% de travail que l’on met dans le panier qui sont importants. Je lui conseillerai de se rencontrer avec lui ou elle-même surtout
. Je lui dirai de ne pas avoir peur et malgré les doutes, les coups: de ne pas lâcher.

10. Le meilleur conseil à Un/e futur chorégraphe?

Alors là, vraiment, j’ai déjâ du mal à me conseiller moi-même, donner un conseil serait tellement prétencieux!

Peut être qu’être chorégraphe, c’est un métier, une vie que l’on dédie à trouver sa forme à soi, sa propre manière de communiquer, sa façon de parler au coeur des gens.


11. Le meilleur conseil au public? 


ALLER AU THEATRE !!!!!!!!!

Sortir et voir ce qui se passe. Casser les codes , se faire sa propre opinion et être aventurier. Ne pas se faire dicter ce qui est bien ou ce qui est de la merde, vivre l’expérience avec les artistes.

12. Pour finir, quels sont tes prochains projets?

A part Les Rendez-vous Parisiens et Hilda? 🙂 Plein de choses en cours: un projet à Londres avec la danse et l’art Contemporain , une nouvelle pièce avec Le Joburg Ballet, un spectacle à Cali en Colombie…

Mes projets sont aussi d’aller là où le vent me portera, voyager, essayer de vivre et de partager avec les gens, rencontrer d’autres cultures et… toujours donner des cours.

 

Tous les liens de Redha: 

Son site

Son instagram

Son Facebook 

On se retrouve donc en studio avec Redha du 9 au 11 septembre, pour les Rdv Parisiens et Hilda, à Micadanses, Paris. 

Pour en savoir plus sur les rdv parisiens et Hilda, c’est par Ici.

Bisous Biche. 

Hilda.