Facebook Youtube Pinterest Instagram

Toujours réussir ses castings. Je croyais que c’était comme les chevaliers de la table ronde à la quête du Graal :  tu passes ta vie à chercher une chose qui en fait n’existe pas… Et pourtant ! je m’apprête à vous révéler une de mes plus grandes découvertes en tant que danseuse… Oui : on peut toujours réussir ses castings… Et je vais vous expliquer comment !

Alors, commençons  par le commencement…

 

C astings: définition?

Ah le monde merveilleux des castings ! Comment expliquer … Ce moment délicieux (c’est le mot!) où nous sommes énormément de candidats au mètre carré, pour peu de places à la clé, du stress, un jury qui t’observe, beaucoup d’attente, des chiffres à la place des noms, ou des « toi avec le haut rouge là ! », une atmosphère qui sent (vraiment) la transpiration…

Les castings se conjuguent souvent avec un réel besoin de travail « je ne pourrais pas manger/payer mon loyer si je n’ai pas ce contrat!!! ». Angoisse.

Et si je vous dis que même le meilleur des danseurs/comédiens/chanteurs/musiciens, peut planter royalement ses castings… Ça donne envie hein ?

Mais, bon… Les contrats ne tombant pas du ciel… c’est le passage obligé. Si nous voulons travailler : il faut passer des castings.

Vous apprenez à me connaître maintenant… Alors si je vous dis que j’ai trouvé une méthode pour toujours réussir mes castings,  Vous avez donc confiance en moi… Non? Lisez jusqu’au bout, vous allez comprendre.

La mauvaise pression.

Quand j’ai débuté ma carrière de danseuse, lorsque j’allais à des castings, je me disais ce genre de phrase :

« Il faut absolument que je réussisse » « Je dois être au top si je veux aller jusqu’au bout de ce casting » ou « Je dois avoir ce contrat.  (Sinon je ne mange pas ce mois-ci) »

Même si j’avais l’impression de me motiver, ces phrases là, en fait, me mettaient une pression insupportable : je ne m’accordais aucun droit à l’erreur.

Oui, c’était des bad habits (mauvaises habitudes).

Je me fragilisais toute seule mentalement ! Déjà que c’est un moment pas simple… Je me mettais en plus des battons dans les roues !

Se rendre à l’évidence.

En casting, on ne sait jamais ce qui va se passer.

On peut oublier la chorégraphie, rater un pas, avoir manqué une information parce que trop de monde dans la salle, le sol est glissant et on ne se sent pas à l’aise…

Est ce que du coup, cela veut dire que votre audition va être ratée ?

J’ai une révélation à vous faire :

.

.

.

.

ABSOLUMENT PAS !

Cela veut simplement dire que… Attention

.

.

.

Suspense.

.

.

.

Nous sommes HUMAINS. Simplement.

Une citation que j’aime beaucoup…

Oui, je pense qu’il est important qu’on se le répète. Nous sommes humains, pas des machines de perfection.

Dans notre quête du geste parfait, parfois nous pourrions oublier que ce qui rend la danse belle… Ce sont les imperfections et comment nous nous servons de ces imperfections pour rendre notre geste… Unique.

Hilda 

Oui je m’auto-cite… (C’est parce que j’ai pris la grosse tête).

Ok, donc: on est humains.

Alors, maintenant que ce principe de base est dans nos têtes, comment fait-on pour réussir ses castings en tant qu’humains ?

Le jeu pas l’enjeu.

 

Je vous en avais parlé au tout début du blog : un jour, j’ai découvert un livre qui a changé ma vie. Et ma façon d’aborder et vivre les auditions en fait partie. L’article est ici.

Le travail avec François  Ducasse, coach mental et un des auteurs de ce livre, ainsi que mon expérience au fur et a mesure des auditions m’ont permis de trouver un truc incroyable pour passer mes auditions … Je vous partage ici le principe.

 

Lorsque je vais à une audition, en fonction du style de celle-ci, je me fixe 3 objectifs personnels :

Par exemple :

Etre sur mes appuis, me concentrer sur ma respiration, être attentive au demande du chorégraphe.

Peu importe ce que c’est au final, tant que ces objectifs dépendent seulement de moi.

Ça me permet d’être beaucoup plus présente dans mon audition, de me concentrer sur ma danse, mon corps, et ma façon de bouger.

Et j’oublie l’enjeu (le contrat), l’avis des autres, la peur de rater… Et je suis dans le « jeu » (le moment présent, le casting).

Depuis que je fais cela, je vis mes auditions tellement plus détendue, et je fournis une meilleure performance ! Même dans les moments qui sont inévitables tels qu’erreur/oubli d’un step, problème d’espace etc…

Trois objectifs personnels (que je suis la seule à pouvoir contrôler). C’est une de mes clés pour garder la tête froide en audition.

Lâcher prise.

Parfois, on a beau être à son meilleur niveau, sa meilleure forme, ou même le/la meilleur/e du casting. :  On n’est pas sélectionné.

Injuste ? Oui, je sais, je l’ai vécu: Ça peut être (très) difficile à vivre et à accepter… Avant, quand je n’étais pas prise à un casting, je remettais toute ma vie en question.

Mais j’ai compris une chose au fur et à mesure de mon expérience…

Non, veut dire: “pour ce projet, tu ne corresponds pas”. Point. Fin du débat.

Et pas “tu es l’artiste le plus pourrie/ la plus pourrie de la terre, tu ne vaux rien arrête ce métier “. (Me la faites pas hein, je sais que vous vous êtes au moins dis ça une fois dans votre vie !)

On ne décide pas si on correspond ou non à ce que le/la chorégraphe/production recherche. Interpréter la réponse non à un casting ne sert à rien.

Vous savez pourquoi? Tout simplement parce qu’on ne possède pas tous les paramètres qui définissent le choix de leurs équipes.

Cela peut être :

« Tu es grande? la production veut des petites. Blonde? Et non des brunes… »

Subjectivité .

Un autre souci se pose aussi dans nos métiers.  En sport, il y a des unités mesurables qui indiquent une performance… On se basera sur des chrono, des hauteurs a sauter, une cible à atteindre, un nombre de buts à marquer…

Mais La danse (ou le chant la comédie, la musique) est un art… Et nos performances ne se mesurent pas. L’objectivité n’a donc pas vraiment sa place…

Les chorégraphes(réalisateurs, chefs d’orchestre, metteurs en scène, producteurs) ont des coups de cœurs ou non… Ont le feeling ou non.

 

La confiance

Ou bien le ou la chorégraphe/ la production préfère prendre des danseurs/artistes avec qui ils ont déjà travaillé, car ils savent qu’ils correspondront à leur manière de fonctionner, et s’integreront vite au groupe de travail. Et une équipe qui s’entend bien, dans notre travail, on le sait, c’est juste ultra important !

Accepter.

 

Plus vite vous accepterez ces paramètres , plus vite vous vous concentrerez sur l’essentiel : sortir du jugement Oui/Non d’une audition.

Une audition ne détermine pas qui vous êtes en tant qu’artistes. Cela vous donne des informations et non un jugement. Seul vous, pouvez déterminer qui vous êtes. Vous êtes le/la seul/e à maitriser votre corps.

Les chorégraphes (réalisateurs, metteurs en scène, chefs d’orchestre), équipes de productions ne peuvent pas être objectives.

Mais vous, vous êtes capable de vous donner ce luxe !

Le luxe, c’est d’être objectif envers soi-même.

Les pièges : la rancœur et la jalousie

 

Des petits exemples de choses que l’on a du mal à digérer..

« Oui Mais, tu sais, c’était joué d’avance, il y avait ***** et ****, donc bon aucune chance »

Oui, parfois, C’est vrai.

Quand c’est explicitement dit pendant l’audition « il reste tant de postes ! Nous avons déjà une partie de l’équipe etc ». C’est ok. On le vit correctement. ( à peu près !)

Mais Lorsqu’on passe une « Audition ouverte, tout le monde a sa chance !  (Vive les licornes et les arcs en ciel)» . Alors qu’en fait, il n’y a pas de poste à pourvoir, et que l’audition est juste faite pour la pub/ les subventions / l’équipe est déjà construite…

Ce n’est pas cool du tout.

Ça fait perdre du temps à tout le monde et même parfois de l’argent. Ça ne sert à rien.

Et c’est là qu’on peut vite basculer dans une énergie négative de rancœur ou/et de jalousie. (Pourquoi lui/elle ? Pourquoi ils ont pris personne?)

Prendre de la distance.

 

SI vous sortez de ce genre d’audition, je sais que c’est énervant mais revenons au propos de cet article :

Cela montre que ce je dis est vrai : dans ce cas de figure, vous n’avez pas été pris parce qu’il n’y avait tout simplement pas de place/ l’équipe a préféré prendre des danseurs/artistes avec qui ils ont déjà travaillé / personne ne correspondait à la recherche !

 

Rester Focus.

 

Voilà pourquoi me concentrer sur mes objectifs perso me change la vie ! Parce que cela me permet de garder la distance nécessaire, de m’éloigner le plus possible de l’énergie négative qui n’est absolument pas productive pour avancer et réussir.

Ainsi, je reste concentrée sur ce que je contrôle.

Plutôt que d’en vouloir aux personnes prises parce qu’elles connaissent/ont déjà travaillé avec untel ou untel, réjouissez vous pour elles et pour vous !

Tu dérailles Hilda, Pourquoi tu dis çà?

Parce qu’un jour, ce sera vous que l’on prendra parce qu’on vous connaît et vous en serez très heureux ! <3

 

 

Changer sa définition de réussir.

 

Je vous ai cité quelques uns des paramètres que nous danseurs/artistes ne pouvons pas contrôler lors d’une audition…. Il y en a certainement d’autres qui m’échappent, mais vous avez compris le principe.

Au final, réussir son audition ne dépend pas du « oui » ou du « non » récolté a la fin.

Une audition réussie c’est lorsqu’ à l’instant T, je me concentre sur mes objectifs perso. C’est tout.

Depuis que j’expérimente cette façon de vivre les auditions, je me détache beaucoup de la réponse tant redoutée « oui/non »…

Et dans les moments où ça compte vraiment, les contrats qu’on veut absolument décrocher par exemple,  se détacher et se concentrer sur ces challenges perso, peuvent vraiment faire une différence. Je vous l’ai un peu raconté ici pour l’audition d’Itzik Galili (jour 2) … Alors n’attendez plus et commencez des maintenant!

 

Audition = Expérience et donc Réussite.

 

Après chaque audition, je fais le bilan sur mes objectifs personnels : les ai-je bien appliqués ? Point positif de mon audition ? Point à améliorer ?

Chaque audition se transforme en expérience.

Et plus j’ai d’expérience, plus je deviens confiante, et experte dans mon métier.

En tant que danseuse freelance, je suis maître de mon propre parcours.

Sachez le: Dans une carrière de danseur/chanteur/musicien/comédien,

Vous entendrez plus de « non » que de « oui » dans votre vie . Et c’est normal ! (Demandez à n’importe quel artiste… Il vous le confirmera! J’en suis certaine)

Oui, même elle!

“Oui mais c’est fatiguant, déstabilisant, démoralisant. Surtout quand on a BESOIN de ces contrats simplement pour manger et vivre”.

Je sais. Parce que je suis aussi passée aussi par là.

Et c’est pour ça que j’ai choisi de ne plus me baser sur cette réponse “oui/non”  pour déterminer ma réussite.

C’est pour ça que j’ai décidé de changer ma vision de réussir. Et de trouver une méthode qui me permette de progresser même après un Non d’audition !

Se construire de jour en jour, se servir de toutes ses expériences (bonnes et moins bonnes) , devenir objectif envers soi-même afin de progresser, trouver son style, sa façon de fonctionner… Sortir du cadre, oser, créer ses propres règles. Voilà ce qui est important en tant qu’artiste.

Hilda

Au final, je me dis que chaque moment où je danse me permet d’apprendre encore plus sur moi-même, de m’observer, de me tester, d’évoluer… Et de tout simplement devenir meilleure.

C’est ça pour moi réussir.

C’est comme ça que je réussis toujours mes auditions.

Et vous méritez vous aussi de vous donner cette chance.

Alors, on s’en parle à la prochaine audition ?

Bisous Biche.

Hilda.

Footer