Facebook Youtube Pinterest Instagram

Dans le train au chaud, je trouvais que c’était une super idée. Là maintenant, dans le vent, alors que je dois me changer: beaucoup moins! Tourner ma vidéo  “Hors saison” que je vous révèle en exclusivité ici,  a été comment dire… Une sacrée expérience. Avant que vous la découvriez en fin d’article, j’ai décidé de vous raconter son histoire. Et croyez moi: ça vaut vraiment le détour.

Il y a 3 mois, pour une de ses vidéos test sur les boitiers, destinée à sa chaine youtube, Olivier Schmitt, ami et youtubeur qui cartonne, m’a demandé de lui servir de modèle à Paris.  J’ai donc dansé, couru, sauté, à Montmartre, puis pieds nus sur le pont des arts, pour qu’Olivier puisse comparer les deux boitiers testés en vitesse, mise au point, etc et d’autres termes techniques que je ne connais pas encore. Impossible de finir tous les tests en une soirée. Avec l’équipe, Albert de sosciné.fr , Aladdin qui est venu en renfort pour les behind the scene, et Olivier, nous décidons de terminer les tests sur une 2 ème session, chez Olivier, en Alsace. Et le dérèglement de la météo va jouer en notre faveur…

L’idée

10 jours plus tard, la team parisienne se retrouve dans le train. Un des lieux qu’a choisi Olivier pour tourner est magnifique. Nous sommes en mars, et, bizarrement il a neigé ces derniers jours partout en France. Le spot, appelé les “3 châteaux”, se situe à 1000m d’altitude. Ca doit être magique … Le voyage m’inspire : je veux danser la bas et tourner une vidéo. Ce voyage, est à la base prévue pour le projet d’Olivier. Mais je lui propose quand même l’idée : il est emballé!

L’arrivée

La team est au complet. Après un bon repas, nous terminons les plans pour Olivier sur le 1er spot dans le village d’Eguisheim.

Rando

Une fois ce tournage terminé, nous partons vers le 2ème lieu de tournage, la où nous shooterons ma vidéo. Qui dit altitude, dit marche, alors nous marchons donc. En montagne. 30 mn. Dans la neige. Les beaux spots se méritent!

Sublime.

Le lieu est incroyable. La neige rend le spot encore plus féérique. Ca va etre très beau.

Les dernières images pour Olivier terminé, nous allons passé aux choses sérieuses. Mais…

Le Froid

Pourquoi j’ai proposé ça déjà?
Je suis convaincue que ça va être beau. Mais le vent et le froid me font hésiter. Olivier et Albert m’encouragent:

“Tu veux vraiment le faire, ne réfléchis pas. Et fais”

Ok,  mais la: je dois me changer dans la neige et danser bras nus sur pointes. Dans la neige. Avec du vent. Bien sûr, sinon, ce n’est pas drôle. Je vous ai dis que c’était dans la neige?

 

Avant de tourner…

J’explique ce que je veux faire à Olivier. Nous déterminons un tracé de la chorégraphie afin que lui determine aussi son placement et chemin. Moi je vais danser dans la neige sur pointes, et  lui, il va tourner dans la neige en marchant à l’envers, parfois. Nous sommes sur un bon challenge tous les deux !

Avec le froid glacial qu’il fait, nous ne ferons qu’une seule prise. La synchronisation et l écoute vont être primordiales… Aucune répétition.

Je me change, puis me place.

Dès que j’enlève mon manteau, j’ai déja froid. Je me concentre. Olivier lance le moteur. Ca tourne.

C’est parti.

Des le début, je ne sens plus mes extrémités. Tant pis. Je suis dans le moment présent.
Niveau chorégraphie, j’ai inventé quelques modules, des images, que je sais où danser dans l’espace. Mais je savais que le décor allait changer beaucoup de choses. Surtout sur pointes, dans la neige.
Alors je décide, dés le début, de jouer sur la lenteur et l’intention dans le mouvement. Je danse et joue avec le mouvement de camera.

La neige ralentit mes pas, le froid anesthésie mes sens. Mais je continue. Olivier reste connecté à mes mouvements, et mes propositions, il me guide dans le tracé, et dans certaines intentions… C’est un moment très suspendu dans le temps. Je suis vraiment glacée de la tête aux pieds. Mais nous continuons.

Le lieu est fantastique. L’expérience est folle. Dans ces conditions climatiques, je vis vraiment chacun de mes gestes intensément.

5 mn.

C est le temps que l’on met pour tourner, cette séquence, à 1000m d altitude, dans la neige. Nous n’aurions pas pu plus. Le froid est vraiment intense, et danser bras nus sur pointes, n’arrange pas l’affaire. Et, concrétement, là , mes mains sont anésthésiés…

La Douleur.

Je pense que toute l’équipe s’en souvient encore. Lorsque nous terminons la séquence… Aucune sensation dans mes mains. Mes doigts sont congelés!

Peut être que la neige y ait pour quelque chose?

Daniel et Albert sont près de moi et m aident à me rhabiller et me couvrir aussi vite qu’ils le peuvent.

Je craque et prends peur. Albert réussit à réchauffer mes mains, mais cette douleur est horrible! Vous voyez, cette sensation de fourmillement quand une partie de votre corps est engourdie ? Imaginez cela, mais comme si les fourmillements, ce sont cent coup de poignards en même temps. C’est difficile à supporter. Je panique. Les autres membres de l équipe emballent tout le matériel très vite. Albert réussit, à me rassurer, et je retrouve peu à peu la sensation de mes doigts. Il faut que l on se mette au chaud! Nous avons 15 minutes de descente avant d’atteindre la voiture. Courage.

Collaboration

En moins de 24h, l’idée que j’ai eu dans ce train le matin,  s’est réalisé quelques heures plus tard. Et c’est grâce à l’envie commune entre Olivier et moi de créer une belle collaboration…  Ok, c’était un sacré challenge à relever, avec une petite panique de perdre mes doigts à la fin de tournage, mais comme je suis heureuse de l’avoir fait! C’était un moment très particulier, que je garderai en tête longtemps.

 

Je vous laisse maintenant découvrir notre folle vidéo, idée originale de votre Hilda. Pour vous servir.

Note à moi-même: la prochaine fois que je ferai une vidéo, j’imaginerai plutôt un lieu avec du soleil et de la chaleur!

Voici donc « Hors saison ».

Bisous Biche!

Hilda.

 

Un grand Merci:

à Albert d’avoir eu l’idee de bosser avec Olivier, de sa bienveillance, et de m’avoir réchauffé les mains pendant que je hurlais de douleur après la prise. 

Merci a Aladdin pour sa gentilesse, j ai hâte de voir le travail video behind the scene!

Merci à Daniel, notre reporter photo, d’avoir immortaliser de ces clichés toute cette journée.

Et pour finir, merci à Olivier d’avoir penser a moi en tant que modèle, puis d’avoir accepter de tourner ma folle idée, pour ces magnifiques images, et son aller retour en rando de 1000m d’altitude pour récupérer son stabilisateur dans la voiture!

 

Olivier Schmitt

instagram

youtube

 

Soscine.fr

instagram

youtube

site

Footer